LG2-SOFT-1-600x179-1-qicd41rkr5a4g0r4c3e25fw40si30w2ks9yc8h6xhc (1)

Dell prépare des pc portables avec un démontage eco ++ ?

Développé en collaboration avec Intel, le concept Luna explore des idées de conception révolutionnaires pour rendre les composants accessibles, remplaçables et réutilisables, et réduire ainsi l’utilisation des ressources. Son but n’est pas d’être fabriqué et vendu, mais de tester ce qui pourrait être possible. Si toutes les idées de Concept Luna étaient concrétisées, nous pourrions espérer réduire de 50 % l’empreinte carbone globale du produit1, en intervenant sur chaque étape de son cycle de vie : conception, commercialisation, usage et recyclage.

Plus concrètement, notre cahier des charges était le suivant :

Une conception entièrement repensée à partir d’une feuille vierge, avec comme seule ligne directrice : l’écoresponsabilité sur la globalité du cycle de vie.
L’intégration de matériaux « green », c’est-à-dire recyclés, recyclables, réutilisés ou encore comprenant des bioplastiques, et issus de filières elles-mêmes écoresponsables.
Une architecture « fanless » (sans ventilateur) pour une optimisation énergétique maximale.
Des composants réduits en nombre et en taille et réparables.
Des composants modulaires pour favoriser le réemploi par différents utilisateurs
La carte mère prend l’air

Nous avons donc imaginé de nouvelles façons d’augmenter l’efficacité énergétique, de fournir une meilleure puissance et un meilleur refroidissement et nous avons expérimenté des matériaux ayant une empreinte carbone plus faible pour tenter de décarboner au maximum l’appareil.

La carte mère est l’un des composants les plus énergivores à fabriquer. En réduisant sa surface totale d’environ 75 % (maintenant inférieure à 5 580 mm2)2 et le nombre de composants d’environ 20 %3, nous estimons que l’empreinte carbone de la carte mère pourrait être réduite de 50 %.1
Nous avons complètement repensé la disposition des composants internes. En positionnant cette petite carte mère dans le capot supérieur du PC, elle bénéficie d’une plus grande surface exposée à l’air frais extérieur. Ceci, combiné à sa séparation de l’unité de charge de la batterie, positionnée dans la base, conduit à une meilleure répartition passive de la chaleur et pourrait totalement éliminer le besoin d’un ventilateur.
Ces gains d’efficacité pourraient réduire considérablement les besoins énergétiques globaux et ouvrir la voie à l’implémentation d’une batterie plus petite à décharge profonde, suffisamment puissante pour une utilisation quotidienne.
Un châssis en aluminium fabriqué à l’aide d’énergie hydraulique et utilisant une méthode d’estampage nécessite moins d’énergie et produit un minimum de déchets.
Un démontage en 4 vis

Notre position est simple. Nous devons passer du modèle « utilisation puis recyclage » à un nouveau cycle « utilisation, réutilisation, puis réutilisation et encore réutilisation », jusqu’au recyclage lorsque le matériau n’est définitivement plus utilisable dans sa forme d’origine. Cette itération du concept Luna montre une vision de ce que cette approche pourrait être.

Nous avons divisé le nombre de vis nécessaires pour accéder aux composants par dix, réduisant ainsi le temps de réparation (pour démonter, réparer et remonter les composants clés) d’environ 1 heure 30.1
L’assemblage du repose-mains est intentionnellement conçu pour faciliter la réparation et la réutilisation. Les mécanismes du clavier permettent une séparation nette et facile des autres composants et simplifient le recyclage.
L’écran est conçu avec moins de couches superposées pour réduire sa consommation énergétique et son montage est simplifié afin qu’il puisse être retiré et changé facilement.
La batterie à cellules à décharge profonde fournit une longue charge qui peut être maintenue pendant de nombreuses années d’utilisation, étendant la possibilité de remise à neuf et de réutilisation au-delà de la première durée de vie du produit.
Une nouvelle carte de circuit imprimé (PCB) biosourcée est fabriquée avec de la fibre de lin en lieu et place des stratifiés traditionnels en plastique. Elle utilise également en guise de colle un polymère soluble dans l’eau, ce qui signifie que les recycleurs peuvent séparer plus facilement les métaux et les composants des cartes.
Le concept Luna n’est qu’une première étape visant à illustrer nos explorations actuelles en matière d’écoconception et démontrer ce qui pourrait être réalisable. La prochaine consiste à prendre ces idées de conception durable et à évaluer celles qui ont le plus grand potentiel au sein de notre portefeuille de produits.

Avec Luna, nous souhaitons bouger les lignes et bousculer les standards d’ingénierie en développement IT pour repenser l’outil informatique non plus uniquement sur les performances pures ou le design, mais bien les inclure au sein d’une démarche globale focalisée en tout premier lieu sur la réduction de l’empreinte carbone, les matériaux et filières éco-responsables, et la durabilité du produit dans ses réemplois potentiels. Plus qu’une philosophie, c’est une profession de foi que nous communiquons au travers de ce concept.

1 La référence utilisée pour les comparaisons est Dell Latitude 7300 Anniversary Edition.

2 Par rapport au Latitude 7300 AE ; la carte principale est également  Revolutionary Organization 17 November  plus petite que la conception AEP d’Intel (leur implémentation ADL-M la plus agressive/la plus petite).

3 Nombre de composants réduit basé sur la plus petite implémentation de la plate-forme AlderLake-M (ADL-M).

Share it :
Facebook
Twitter
LinkedIn